Pas de commentaire

Rénover l’habitat existant, un recyclage qui préserve la planète

Rénover l’habitat existant

Pour répondre à l’urgence du changement climatique, rénover les logements existants plutôt qu’en construire de nouveaux évite l’émission d’importantes quantités de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

Rénover l’habitat existantLa pandémie n’a pas freiné l’appétence des particuliers pour la pierre. Malgré le contexte anxiogène lié au Covid-19 et au confinement, ils sont toujours actifs sur les plateformes françaises de crowdfunding 100 % immobilier.

Lorsqu’on évoque l’émission de CO2, on pense immédiatement à la pollution automobile ou au secteur industriel. C’est oublier que, dans notre pays, le bâtiment est le deuxième plus gros émetteur de gaz à effet de serre derrière les transports. Il représente à lui seul 25 % de ces gaz responsables du réchauffement climatique.

L’une des raisons de cette situation est l’ancienneté du parc de logements. Les 2/3 des logements ont été construits avant 1974, alors qu’il n’existait aucune réglementation thermique. Autant dire que la rénovation des logements, notamment thermique, devient un chantier incontournable pour réussir notre transition énergétique.

Rénover est plus éco-responsable que construire

Cette vérité émane de l’Ademe qui affirme, études à l’appui (1), que rénover des logements est beaucoup moins consommateur en CO 2 que construire du neuf. Selon l’Agence, d’ici 2050, la construction neuve de logements consommera 1,3 milliard de tonnes de matériaux, soit 17 fois plus que la rénovation du parc existant au niveau BBC (environ 74 millions de tonnes). En clair, il faut consommer 40 fois plus de matériaux pour construire un logement que pour le rénover au standard BBC ! Un véritable gâchis. Dès lors, la rénovation des logements n’est désormais plus une alternative mais la solution à privilégier pour limiter au maximum les impacts environnementaux.

Une approche écologique

Dans ce contexte d’urgence climatique, Covalem propose une solution innovante. Une solution à même de produire du logement pour tous, tout en respectant l’environnement. Covalem, entreprise citoyenne, recycle l’immobilier, tout simplement en achetant des grandes maisons individuelles qui répondent mal aux attentes du marché (trop grandes, trop chères) et les revend ensuite en plusieurs logements beaucoup mieux adaptés aux nouveaux
modes de vie. Ce positionnement est très novateur et casse les codes traditionnels de vente en proposant de racheter directement les biens immobiliers des vendeurs, au prix du marché. Novateur aussi, par le fait de diviser ensuite les maisons individuelles en plusieurs logements qui seront revendus à des acquéreurs et ce, à des prix très attractifs. Atout maître, cette opération de recyclage immobilier est écologique. En effet, comme l’affirme l’Ademe, pour protéger la planète, il vaut mieux rénover des logements anciens plutôt qu’en construire de nouveaux. Dont acte.

Une empreinte carbone minorée

Faire le choix de l’ancien, c’est faire le choix d’un habitat respectueux de l’environnement. Tout d’abord, une maison déjà existante permet d’économiser beaucoup de foncier. Alors, autant freiner cet étalement urbain avec le recyclage immobilier, propice à la défense de l’environnement. D’autre part, avec le bâti existant, le gros œuvre est déjà en place. Aussi, nul besoin de mobiliser des matières premières et de produire des émissions de gaz à effet de serre dans des proportions pharaoniques. Ni de construire et d’entretenir des voies nouvelles pour desservir de nouveaux habitats. Recycler l’immobilier existant au lieu de le détruire et de le reconstruire est une idée éthique, de bon sens. C’est œuvrer pour la planète et les générations futures en s’efforçant de produire un habitat plus vertueux, plus durable. Cela suppose d’avoir le courage de changer de paradigme pour être pleinement acteur de son environnement.

Sébastien JOUËT
Groupe Covalem

(1) S’appuyant sur les résultats de deux études prospectives, intitulées « Prospectives 2035 et 2050 de consommation des matériaux pour la construction neuve et la rénovation énergétique BBC », publiées en décembre 2019.

Pas de commentaire

La résilience de l’investissement résidentiel : le cas du crowdfunding immobilier

crowdfunding immobilier

Malgré la pandémie, les Français continuent d’investir dans l’immobilier résidentiel. Un actif d’usage, qui a du sens. Le succès de la collecte organisée, en plein confinement, par notre groupe COVALEM sur la plateforme de crowdfunding Immocratie en atteste.

Une valeur refuge d’excellence

crowdfunding immobilierLa pandémie n’a pas freiné l’appétence des particuliers pour la pierre. Malgré le contexte anxiogène lié au Covid-19 et au confinement, ils sont toujours actifs sur les plateformes françaises de crowdfunding 100 % immobilier.

Un paradoxe ? Certainement pas. Les Français sont toujours en capacité d’épargne et souhaitent la protéger de tout danger potentiel. À cet égard, l’immobilier est un actif à long terme, moins volatil que tout autre produit présent sur les marchés financiers. Il est plus apte à encaisser les crises.

L’histoire récente (crise des subprimes de 2008…) nous l’a déjà prouvé. Il est donc logique que les particuliers investissent dans la pierre, la valeur refuge par excellence.

Un investissement porteur de sens

Dans cette période tourmentée, l’immobilier résidentiel est fortement plébiscité par les investisseurs. Il s’agit d’un actif d’usage, dont l’utilité est incontestable quelle que soit la conjoncture. La production de logements appartient à l’économie réelle et est porteuse de sens. Rappelons que le marché immobilier français actuel est structurellement déséquilibré à cause d’une offre en logements toujours inférieure aux besoins. Alors qu’il avait été prévu de construire 500 000 logements par an, force est de constater un rythme de mises en chantier peu soutenu, surtout dans les villes, où les besoins de logements sont les plus criants.

Une levée de fonds réussie

Le crowdfunding immobilier répond donc à la demande des investisseurs éclairés et initiés. À condition, toutefois, que les opérations soient pertinentes et le risque maîtrisé. L’opération proposée par notre groupe COVALEM sur la plateforme de crowdfunding immobilier Immocratie durant la 2ème semaine de confinement, a coché ces deux cases et bien plus encore. Le succès a donc été au rendez-vous.

Il s’agissait, pour notre première souscription depuis le confinement, de financer l’acquisition d’une parcelle de terrain à Marseille en vue de réaliser un lotissement de 11 villas individuelles. Pour financer en partie cette opération, nous avons sollicité notre partenaire Immocratie afin de lever 430 000 € de fonds propres, rémunérés à un taux annualisé de 11,5% nets de frais, pendant 18 mois.

Par prudence, nous avons avancé la souscription de 2 semaines sur le planning initial pour disposer de plus de temps, en cas de frilosité des investisseurs. Il s’agissait de notre première souscription depuis le confinement, et nous avions eu quelques appels d’investisseurs inquiets.

Un succès similaire à la précédente levée de fonds avant Covid-19

La souscription a été ouverte le lundi 23 mars à midi, durant la deuxième semaine de confinement, avec un dispositif de communication classique réalisée par la plateforme. Le suspense n’a pas duré longtemps : la souscription a été bouclée en moins de 4 minutes ! Soit aussi vite que notre précédente souscription avant Covid-19, d’un montant de 200 000 €.
Ces deux levées de fonds réussies confortent la légitimité de nos opérations auprès des investisseurs.

Sébastien JOUËT, fondateur et dirigeant

 

COVALEM est un groupe immobilier aixois, qui opère sur l’axe Aix-Marseille depuis 20 ans, et plus récemment sur la région de Montpellier. Le groupe est spécialisé dans l’achat de grandes maisons individuelles qui répondent mal aux attentes des acquéreurs (trop grandes, trop chères) et leur revente en plusieurs logements.

Pas de commentaire

Covalem, l’agence qui rachète votre maison

Covalem est mis à l’honneur dans SURFACE PRIVEE, magasine spécialisé dans l’immobilier. Découvrez notre concept ” Vous vendez votre maison ? Nous la rachetons au prix du marché ” à travers l’article complet ci-dessous.

Vous vendez votre maison ?
Et si vous le vendiez directement à un professionnel ? L’agence COVALEM nous explique.

Interview de Sébastien JOUËT, Fondateur et dirigeant de COVALEM

L’enseigne spécialisée dans la division et la vente de biens immobiliers propose à ses clients de racheter directement leur bien. Une solution rapide et sécurisée : un rendez-vous sous 48h et une offre ferme au prix du marché à la clé. Le point avec Sébastien Jouët, fondateur de Covalem.

Vous proposez à vos clients de racheter leur maison. Quels sont les biens concernés ?

Nous nous intéressons aux grandes maisons, villas ou bâtisses d’au moins 120 m² habitables, avec un jardin d’au moins 750 m². L’ensemble sera ensuite divisé pour être revendu en plusieurs logements.

Quels sont les avantages pour le vendeurs ?

Tout d’abord, la transaction est rapide. Un rendez-vous de visite est fixé sous 48h et aboutit à une offre définitive au prix du marché si le bien rentre dans nos critères d’acquisition. Une fois l’offre acceptée, les fastidieuses visites pour le vendeur sont terminées. Ensuite, vendre à Covalem est sécurisant. Refus de prêt et délai de rétractation ne sont pas envisageables. Pour financer nos achats, nous sommes accompagnés par des investisseurs et la Banque Publique d’Investissement chargée de soutenir les entreprises innovantes. C’est la garantie pour le vendeur d’une vente réussie. Enfin, choisir Covalem, c’est faire le choix de la tranquillité. Le bien est cédé à un professionnel de l’immobilier dont les 20 ans d’expérience protègent d’un risque de litige.

Quels sont les avantages pour l’acheteur ?

La plupart des biens proposés sur le marché traditionnel le sont à des prix inaccessibles pour nos clients. Les logements produits par Covalem sont souvent issus de grandes maisons individuelles disposant d’un jardin et doivent être rénovés ou réagencés. Ils sont donc vendus à un prix très attractif. A titre d’exemple, pour le budget d’un appartement classique, il est facile d’avoir la même surface avec un jardin en plus ! Nous facilitons l’accès à la propriété pour les acquéreurs en quête de biens de caractère et très bien situés.

Vous avez un bien immobilier à vendre?

Vérifiez nos critères d’éligibilité et remplissez notre formulaire, un expert prendra contact avec-vous

Pas de commentaire

Le Clos de la Bergerie, un village dans la ville et une opération immobilière ambitieuse

Interview de Sébastien Jouët, fondateur de COVALEM, gestionnaire de l’opération immobilière à Marseille le Clos de la Bergerie

Le groupe COVALEM entreprend une nouvelle opération immobilière à Marseille, la construction de 11 villas individuelles dans le 15ème arrondissement. Un projet ambitieux dont les travaux débuteront au 2e semestre 2020 et qui offre aux acquéreurs un produit rare à un prix attractif : une villa comme on en trouve à la campagne mais en plein cœur de la ville.

Un lieu provençal chargé d’histoire

Ce projet immobilier, nommé Le Clos de la Bergerie, sera construit sur une ancienne bergerie autrefois rattachée au village de Saint-Antoine. Il y quelques jours, une pancarte d’origine a été retrouvée sur le site sur laquelle on peut lire « la bergerie ». COVALEM a voulu respecter l’histoire liée à ce lieu et la mettre en scène dans l’architecture et la conception du projet. La pancarte sera installée à l’entrée du lotissement.

Le Clos de la Bergerie est situé juste à côté de l’église, en plein cœur du quartier La Martine de Saint Antoine qui se démarque par son environnement pavillonnaire et résidentiel, à l’esprit très village.

Opération immobilière à Marseille

Opération immobilière à Marseille

Un village dans la ville

Initialement, le terrain avait été réservé par un promoteur immobilier national qui avait proposé de construire un immeuble collectif de grande envergure, un projet qui a été refusé par la commune de Marseille.

Sébastien Jouët, fondateur et dirigeant de COVALEM a alors vu « une opportunité de se positionner sur un projet rare car il y a très peu de terrains nus sur Marseille. Après plusieurs réunions avec les urbanistes de la Ville de Marseille, nous avons négocié un projet d’envergure plus modeste et avons obtenu le permis pour construire 11 villas ». L’idée derrière l’offre de ces villas est de créer un esprit village dans la ville.

Saint-Antoine est initialement un village : le lotissement est situé au pied de l’église Saint Antoine, il sera d’ailleurs possible d’admirer son clocher depuis les futures villas. Ces dernières proposent des prestations uniques, une offre qui n’existe pas encore dans cette zone.

« Nous sommes le premier promoteur à offrir dans ce quartier de la villa individuelle avec jardin privatif et la possibilité d’y faire construire une piscine » explique Sébastien Jouët.

Un pari gagné et une livraison prévue fin 2021

L’opération connait un fort succès ; en effet, en 1 mois et demi de commercialisation déjà 6 villas sont réservées, soit plus de la moitié du programme. La commercialisation devrait se terminer fin janvier et peut-être avant étant donné les résultats déjà atteints. Le démarrage des travaux est prévu pour le 2e semestre 2020 et la livraison des villas pour la fin du 2e semestre 2021.

Les villas d’environ 90m² sont conçues dans une configuration T4 soit 3 chambres. Ce sont des maisons R+1 avec la partie vie au rez-de-chaussée et la partie nuit à l’étage. Elles sont entourées d’un jardin privatif faisant entre 200 et 350 m² suivant les parcelles, chaque jardin étant piscinable. L’architecture est provençale pour ne pas dénaturer l’histoire du lieu, tout en proposant des prestations modernes, correspondant aux besoins de la clientèle actuelle qui souhaite habiter en campagne mais à proximité de tous les axes autoroutiers. Le lotissement est proche de l’hôpital nord et de tous les services de proximité (écoles, collèges, bus, commerces, équipements sportifs).

Une offre à un prix attractif destinée à une clientèle familiale

Le Clos de la Bergerie est situé dans un secteur familial du fait de son environnement, une zone que la commune souhaite développer. Une école privée est localisée juste en face du lotissement. Le quartier est éligible à la TVA à 5,5 %, ce qui permet aux acquéreurs de bénéficier de tarifs bien plus attractifs et de s’offrir un bien auquel ils n’auraient pas pu avoir accès dans d’autres zones.

C’est une véritable opportunité pour des familles qui veulent s’installer. Le prix des villas varie de 269 000 euros à plus de 300 000 euros. Pour la construction du lotissement COVALEM a décidé de jouer local. Un engagement important pour Sébastien Jouët qui a tenu à confier les travaux à un constructeur de la région, ayant plusieurs dizaines d’années d’expérience et filiale d’un grand groupe. Des entreprises locales ont également été sélectionnées pour s’occuper des voiries et de l’aménagement.

Au vu du succès de cette opération immobilière à Marseille et de l’évolution du groupe COVALEM qui commence à se diversifier dans la promotion immobilière, d’autres projets sont à venir ! Nous pouvons déjà citer un village à proximité d’Aix-en-Provence, un petit collectif d’une trentaine de logements dont la commercialisation débutera au 2e ou 3e trimestre 2020

Opération immobilière à Marseille
Pas de commentaire

Covalem rachète directement leur maison aux propriétaires, au prix du marché !

division immobilière

Un contrat gagnant-gagnant

Covalem, spécialiste de la division immobilière, propose un concept inédit dans la région : la société rachète directement leur maison aux propriétaires, au prix du marché !

En Provence, le foncier est rare. Son prix élevé est un frein pour de nombreux primo-accédants rêvant d’acquérir une maison individuelle. Du côté des vendeurs, les demeures de grande surface à remettre au goût du jour peinent souvent à trouver preneur en raison de leur coût élevé.
Covalem apporte une solution à ces deux problématiques, tout en répondant à l’enjeu environnemental, en limitant l’étalement urbain. Spécialiste de ce secteur d’activité depuis 20 ans, la société immobilière Covalem ajoute à son expertise de morcellement de biens existants un concept innovant : c’est elle qui achète directement leur maison aux vendeurs !

vendre son bien immobilier

Notre solution est fiable et novatrice

« Soutenus par la Banque Publique d’Investissement (BpiFrance) qui accompagne les entreprises innovantes, par des banques régionales ainsi que des investisseurs privés par le biais de levées de fonds, nous apportons une solution immédiate d’acquisition aux vendeurs, au prix du marché » explique Sébastien Jouët, fondateur de Covalem, qui poursuit : « Notre solution est fiable et novatrice par rapport à celle proposée par les marchands de biens traditionnels : l’offre que nous émettons est ferme et définitive, elle intervient au terme d’une étude de faisabilité poussée. Nous nous engageons lorsque nous avons la certitude d’être en mesure de proposer un contrat gagnant-gagnant. Nous épargnons ainsi au vendeur le délai de réflexion faisant suite à la signature du compromis, et surtout l’aléa du refus de financement auquel les particuliers sont exposés. Covalem engage des frais importants pour s’assurer de la faisabilité des projets, notamment sur le plan urbanistique et ce, avant même de devenir propriétaire du bien ! ».

Typiquement, les équipes de Sébastien Jouët s’intéressent aux maisons d’un minimum de 120m2, pourquoi pas dotées de dépendances ou entourées par de vastes jardins, situées entre Marseille, Aix-en-Provence, Avignon et Montpellier. « Notre société immobilière les acquiert pour les transformer en plusieurs logements grâce à la division immobilière » résume Sébastien Jouët.

Le prix au mètre carré d’un bien de petite dimension étant plus élevé que celui d’une vaste surface, Covalem réalise la plus-value lui permettant d’acheter au prix du marché. La société revend ensuite le bien morcelé en plusieurs logements souvent atypiques, à des prix attractifs. Des solutions idéales pour les jeunes acquéreurs, friands de volumes originaux et au budget serré.

Division immobilière

Quelques clics suffisent

Ce nouveau concept se développe de plus en plus dans l’hexagone, mais Covalem est la seule entreprise dans la région à proposer de telles prestations aux propriétaires de biens immobiliers. Située à Aubagne à côté de Marseille, elle rayonne dans toute la région Sud et même jusqu’à Montpellier.

Les vendeurs de biens immobiliers, privés comme professionnels, peuvent vérifier l’éligibilité de leur bien en ligne. S’ils répondent aux critères de Covalem, la société dépêche un expert et gère le dossier jusqu’à la formalisation de la vente.

Remplissez notre formulaire en ligne pour savoir si votre bien est éligible par rapport à nos critères d’achat. 

Pas de commentaire

Vendre votre bien immobilier à COVALEM : l’agence qui rachète votre maison.

Vous avez le projet de vendre votre bien immobilier. Et si vous le vendiez directement à un professionnel ? L’agence COVALEM nous explique.

L’enseigne spécialisée dans la division et la vente de biens immobiliers lance un concept très innovant : elle propose à ses clients de racheter directement leur bien. Une solution rapide pour vendre votre bien immobilier : un rendez-vous sous 48h et une offre ferme au prix du marché à la clé. Le point avec Sébastien Jouët, fondateur de Covalem.

Vous proposez à vos clients de racheter leur maison. Quels sont les biens concernés ?

Nous nous intéressons aux grandes maisons, villas ou bâtisses d’au moins 200 m² habitables avec un jardin. L’ensemble pourra ensuite être divisé pour être revendu à la découpe, lot par lot.

Quels sont les avantages pour le vendeur ?

Tout d’abord, la transaction est rapide. Un rendez-vous de visite est fixé sous 48h et aboutit à une offre définitive au prix du marché si le bien rentre dans nos critères. Une fois l’offre acceptée, les fastidieuses visites sont terminées. Ensuite, vendre à Covalem est sécurisant. Refus de prêt et délai de rétractation ne sont pas envisageables. Pour financer nos achats, nous sommes accompagnés par des investisseurs et la Banque Publique d’Investissement chargée de soutenir les entreprises innovantes. C’est la garantie pour le vendeur d’une vente réussie. Enfin, choisir Covalem, c’est faire le choix de la tranquillité ; vous êtes sûr de vendre votre bien immobilier à un professionnel de l’immobilier, dont les 16 ans d’expérience protègent d’un risque de litige.

vendre votre bien immobilier

COVALEM : rendez-vous de la semaine dans La Provence

Découvrez l’article dans son intégralité.

Téléchargez l'article

Quels sont les avantages pour l’acheteur ?

La plupart des biens proposés sur le marché traditionnel le sont à des prix inaccessibles pour nos clients. Les logements divisés par Covalem sont souvent issus de grandes maisons individuelles disposant d’un jardin, et doivent être rénovés ou réagencés. Ils sont donc vendus à un prix très attractif. A titre d’exemple, pour le budget d’un appartement classique, il est facile d’avoir la même surface avec un jardin en plus ! Nous facilitons l’accès à la propriété pour les acquéreurs en quête de biens de caractère et très bien situés.

Pas de commentaire

Covalem accélère son développement grâce au crowdfunding immobilier

Le Groupe immobilier aixois Covalem a réalisé un premier semestre 2019 soutenu (CA +15%) grâce au crowdfunding immobilier. Cette nouvelle source de financement lui a en effet permis de mettre en œuvre rapidement sa nouvelle stratégie de développement.

La division : une activité gourmande en fonds propres

COVALEM opère sur l’axe Aix-Marseille et sa région depuis maintenant 20 ans. Le groupe s’est spécialisé dans la division de grandes propriétés qui répondent mal aux attentes des acquéreurs (trop grandes, trop chères) et leur revente à la découpe par lots. Pendant longtemps, le groupe a opéré en tant que prestataire de services pour des propriétaires vendeurs.

En 2018, Sébastien Jouët, président de COVALEM, décide de changer de modèle économique. COVALEM propose désormais à ses clients d’acheter directement leurs biens ; elle réalise ensuite, pour son compte, l’opération de division vente, permettant ainsi au propriétaire de vendre son bien immobilier facilement et rapidement.

image mains puzzle

Cette stratégie d’acquisition, bien qu’en partie financée par crédit bancaire, nécessite une immobilisation importante de fonds propres. Pour ne pas être freinée dans son développement, COVALEM fait alors le choix d’emprunter ces fonds propres sur la plateforme de crowdfunding immobilier Immocratie.

2 levées de fonds en 2018

Chaque acquisition réalisée par le groupe nécessite l’apport et l’immobilisation de fonds propres entre 50K et 100K euros. Ces fonds ne sont récupérés qu’après la revente de tous les lots divisés, soit généralement 12 mois après l’acquisition. Les fonds propres n’étant pas une ressource inépuisable, le nombre d’opérations menées simultanément est donc limité. Pour contourner ce frein, COVALEM initie en mai 2018 une première levée de fonds (100K €) pour financer une opération à Ventabren, puis une deuxième en juillet 2018 (140K€) pour financer 2 autres opérations. « Ces levées de fonds propres ont permis à COVALEM de saisir ces opportunités, sans quoi nous n’aurions pu réaliser ces opérations », commente Sébastien Jouët. « Opérations aujourd’hui terminées et qui ont dégagé une marge moyenne de 25% ».

Les fonds propres empruntés sur Immocratie ont été remboursés en 2019 aux quelques 108 particuliers qui avaient souscrit aux obligations émises par COVALEM au taux de 12% par an.

COVALEM, une référence sur immocratie

La division vente

Avec 2 sorties positives sur immocratie, COVALEM dispose désormais d’un important capital confiance auprès de la communauté d’investisseurs, d’autant que la plateforme est spécialisée dans le financement de projets de division revente (55% des projets financés). « Les investisseurs d’Immocratie ont facilement adhéré au concept développé par COVALEM car ils sont familiers de ce type d’opérations » indique Mowgli FRERE, fondateur d’Immocratie.

D’ici fin 2019, COVALEM prévoit de faire appel à nouveau aux investisseurs d’Immocratie pour un montant plus élevé que les fois précédentes et sur une durée plus longue.