Pas de commentaire

Le Clos de la Bergerie, un village dans la ville et une opération immobilière ambitieuse

Interview de Sébastien Jouët, fondateur de COVALEM, gestionnaire de l’opération immobilière à Marseille le Clos de la Bergerie

Le groupe COVALEM entreprend une nouvelle opération immobilière à Marseille, la construction de 11 villas individuelles dans le 15ème arrondissement. Un projet ambitieux dont les travaux débuteront au 2e semestre 2020 et qui offre aux acquéreurs un produit rare à un prix attractif : une villa comme on en trouve à la campagne mais en plein cœur de la ville.

Un lieu provençal chargé d’histoire

Ce projet immobilier, nommé Le Clos de la Bergerie, sera construit sur une ancienne bergerie autrefois rattachée au village de Saint-Antoine. Il y quelques jours, une pancarte d’origine a été retrouvée sur le site sur laquelle on peut lire « la bergerie ». COVALEM a voulu respecter l’histoire liée à ce lieu et la mettre en scène dans l’architecture et la conception du projet. La pancarte sera installée à l’entrée du lotissement.

Le Clos de la Bergerie est situé juste à côté de l’église, en plein cœur du quartier La Martine de Saint Antoine qui se démarque par son environnement pavillonnaire et résidentiel, à l’esprit très village.

Opération immobilière à Marseille

Opération immobilière à Marseille

Un village dans la ville

Initialement, le terrain avait été réservé par un promoteur immobilier national qui avait proposé de construire un immeuble collectif de grande envergure, un projet qui a été refusé par la commune de Marseille.

Sébastien Jouët, fondateur et dirigeant de COVALEM a alors vu « une opportunité de se positionner sur un projet rare car il y a très peu de terrains nus sur Marseille. Après plusieurs réunions avec les urbanistes de la Ville de Marseille, nous avons négocié un projet d’envergure plus modeste et avons obtenu le permis pour construire 11 villas ». L’idée derrière l’offre de ces villas est de créer un esprit village dans la ville.

Saint-Antoine est initialement un village : le lotissement est situé au pied de l’église Saint Antoine, il sera d’ailleurs possible d’admirer son clocher depuis les futures villas. Ces dernières proposent des prestations uniques, une offre qui n’existe pas encore dans cette zone.

« Nous sommes le premier promoteur à offrir dans ce quartier de la villa individuelle avec jardin privatif et la possibilité d’y faire construire une piscine » explique Sébastien Jouët.

Un pari gagné et une livraison prévue fin 2021

L’opération connait un fort succès ; en effet, en 1 mois et demi de commercialisation déjà 6 villas sont réservées, soit plus de la moitié du programme. La commercialisation devrait se terminer fin janvier et peut-être avant étant donné les résultats déjà atteints. Le démarrage des travaux est prévu pour le 2e semestre 2020 et la livraison des villas pour la fin du 2e semestre 2021.

Les villas d’environ 90m² sont conçues dans une configuration T4 soit 3 chambres. Ce sont des maisons R+1 avec la partie vie au rez-de-chaussée et la partie nuit à l’étage. Elles sont entourées d’un jardin privatif faisant entre 200 et 350 m² suivant les parcelles, chaque jardin étant piscinable. L’architecture est provençale pour ne pas dénaturer l’histoire du lieu, tout en proposant des prestations modernes, correspondant aux besoins de la clientèle actuelle qui souhaite habiter en campagne mais à proximité de tous les axes autoroutiers. Le lotissement est proche de l’hôpital nord et de tous les services de proximité (écoles, collèges, bus, commerces, équipements sportifs).

Une offre à un prix attractif destinée à une clientèle familiale

Le Clos de la Bergerie est situé dans un secteur familial du fait de son environnement, une zone que la commune souhaite développer. Une école privée est localisée juste en face du lotissement. Le quartier est éligible à la TVA à 5,5 %, ce qui permet aux acquéreurs de bénéficier de tarifs bien plus attractifs et de s’offrir un bien auquel ils n’auraient pas pu avoir accès dans d’autres zones.

C’est une véritable opportunité pour des familles qui veulent s’installer. Le prix des villas varie de 269 000 euros à plus de 300 000 euros. Pour la construction du lotissement COVALEM a décidé de jouer local. Un engagement important pour Sébastien Jouët qui a tenu à confier les travaux à un constructeur de la région, ayant plusieurs dizaines d’années d’expérience et filiale d’un grand groupe. Des entreprises locales ont également été sélectionnées pour s’occuper des voiries et de l’aménagement.

Au vu du succès de cette opération immobilière à Marseille et de l’évolution du groupe COVALEM qui commence à se diversifier dans la promotion immobilière, d’autres projets sont à venir ! Nous pouvons déjà citer un village à proximité d’Aix-en-Provence, un petit collectif d’une trentaine de logements dont la commercialisation débutera au 2e ou 3e trimestre 2020

Opération immobilière à Marseille